Lumière naturelle ou artificielle en photographie culinaire?

Lumière naturelle ou artificielle en photographie culinaire?

Et je suis de retour à mon blog après plusieurs mois d'absence (j’ai commencé un nouveau job à temps plein en ingénierie mécanique) avec un article tant attendu sur la photographie culinaire et particulièrement sur la lumière naturelle et artificielle. Depuis que j'ai décidé de partager les photos de mes réalisations salées ou sucrées, je suis en quête à la lumière afin d'obtenir la meilleure exposition de mon image que je pourrais partager sur mon compte Instagram.

Peu importe le défi que vous avez à surmonter, vous devez vous rappeler que même si la toile de votre vie se peint au fil de vos expériences, de vos comportements, de vos réactions et de vos émotions, c’est vous qui avez le pinceau en main.
— Oprah Winfrey

Vous pourriez avoir un sujet très intéressant à prendre en photo et une composition parfaite après des heures d'essais  et de tests de mise en scène, mais si vous n'avez pas des conditions d'éclairage optimales, alors "c'est tout pour rien". Dans cet article, je partage avec vous ce que j'ai appris depuis le premier jour de photographie et le processus qui m'a fait décidé de changer mon approche et d’essayer finalement l'éclairage artificiel.

AU TOUT DEBUT

Mon premier appareil photo était une Canon DSLR 1000D ayant un minuscule pop-up flash sur la partie supérieure du corps. Quand j'appuyais sur le déclencheur, le flash s'engage et cela entraînait une photo complètement plate et avec des ombres très prononcées.

Les résultats n’étaient pas du tout satisfaisants avec ce flash du coup je me suis concentrée sur l'utilisation de la lumière naturelle disponible dans ma salle de séjour. Si vous photographiez à l'intérieur, la lumière naturelle parfois n’est pas assez présente pour obtenir une bonne exposition, spécialement en hiver, donc il a fallu diminuer le temps d’ouverture de l’obturateur pour obtenir une exposition appropriée (shutter speed), sans sacrifier la sensibilité du capteur (ISO) ou l'ouverture du diaphragme de l’objectif (f number). En diminuant la vitesse d'obturation, j'ai dû m’investir dans un trépied Manfrotto 190go  pour garder mon appareil stable le temps que l'obturateur s'ouvre et se ferme et avoir une photo la plus nette possible. Bien sûr, j'aurais pu augmenter la valeur de la sensibilité du capteur ou avoir une ouverture du diaphragme plus grande, mais cela signifie que je devais faire des sacrifices sur la qualité de la photo ou sur son aspect final.

CHANGEMENT D’OBJECTIF

Une grande étape pour moi était le changement de l’objectif ayant une grande ouverture du diaphragme. Cela signifie que le F-number est relativement bas. Par exemple le Kit-lenses ont souvent un F-number entre 3.5 et 5.6. Plus votre f-number est bas, plus la lumière rentra dans l’objectif.

Source : google

Source : google

Sans être très technique, cela signifie que le diaphragme peut s’ouvrir largement pour laisser passer plus de lumière à travers l’objectif et une profondeur de champ plus limitée d'où l’effet “bokeh” en arrière-plan des photos. C'est pourquoi l’Objectif Canon 50mm STM f/1.8 est appelé un "objectif rapide" qui vous permet de prendre des photos avec des vitesses d'obturation rapides. Cet objectif a une très bonne qualité optique pour un prix très raisonnable et est très utile en cas de faible luminosité.

Cupcakes au chocolat / Ferrero Rocher - Lumière naturelle - Canon 1000D, objectif 50 mm F/1.8 - Décembre 2017

Cupcakes au chocolat / Ferrero Rocher - Lumière naturelle - Canon 1000D, objectif 50 mm F/1.8 - Décembre 2017

CONTROLER VOTRE ENVIRONNEMENT

Jusqu'à présent, tout semble bien fonctionner, avoir un trépied, un nouvel objectif rapide et faire mes mises en scène à côté d'une fenêtre. Mais prendre des photos un après-midi en été, où le soleil tape fortement sur votre sujet et crée ainsi des ombres lourdes sur votre scène. Ou la prise de vue à 16 heures en hiver, est presque impossible avec peu ou pas de lumière disponible et sûrement, je ne peux pas compter sur la lampe au plafond dans ma salle de séjour.

En conséquence, je me vois constamment entrain de chercher la bonne lumière, la bonne période pour prendre mes photos afin d’éviter les ombres dures et dans le but d'obtenir une bonne exposition dans ma photo.

Astuce: Comment éviter les ombres dures?

  • Utiliser un diffuseur ou un carton blanc à côté de votre sujet pour faire rebondir la lumière dessus.

  • Accrocher un rideau sur votre fenêtre ou même un drap blanc, il aide à bien diffuser la lumière naturelle. 

  • Trouver l'endroit idéal dans votre espace pour prendre vos photos. Parfois, être le plus proche d'une fenêtre n'est pas toujours l'endroit idéal.

  • Utiliser l'outil de filtrage graduel sur le logiciel de retouche des photos Lightroom pour réduire les ombres. Je vais vous montrer un exemple dès que possible.

Gateau au chocolat en forme de Rubik’s cube - Lumière naturelle - Canon 1000D, objectif Canon 50 mm F/1.8 - Juillet 2017

Gateau au chocolat en forme de Rubik’s cube - Lumière naturelle - Canon 1000D, objectif Canon 50 mm F/1.8 - Juillet 2017

La lumière fait la photographie. Admire la lumière. Aime la lumière. Mais surtout, connaît la lumière pour avoir la clé de la photographie.
— George Eastman
Man’ouche Libanaise  - Lumière naturelle - Canon 5D mark IV, objectif Canon 50 mm F/1.8 - Avril 2018

Man’ouche Libanaise - Lumière naturelle - Canon 5D mark IV, objectif Canon 50 mm F/1.8 - Avril 2018

LUMIÈRE ARTIFICIELLE

Ma passion pour la photographie et le stylisme culinaire se développe jour après jour aussi bien que mon équipement devient plus sophistiqué. Récemment, je prend mes photos avec de la lumière artificielle pour plusieurs raisons:

  • J’ai commencé un emploi à temps plein, ce qui signifie que les prises de vue sont possibles qu’en soirée, même le WE j’ai un manque de lumière en hiver.

  • Ma curiosité de découvrir de nouveaux aspects de la photographie et surtout de nouvelles techniques.

Et honnêtement, la lumière artificielle était un changeur de jeu pour moi. Enfin, je peux vraiment contrôler et façonner la lumière comme je veux et prendre mes photos à n’importe quel moment de la journée sans être conditionnée par le soleil. L'engin que j'utilise aujourd'hui est composé d'un Profroto D2 Monolight de 500W, couplé avec un Softbox octagonale de 4 pouces et un réflecteur pliable. Vous pouvez tout aussi partir sur une lumière d’autres marques comme GODOX ou Elinchrom ou autres, mon mari m’a offert ce bloc pour mon anniversaire.

Notez qu'un seul point de lumière est suffisant pour commencer mais il faudra le coupler avec un réflecteur. Ce qui est important de préciser aussi est que le trépied de votre source de lumière est très important. Il faut que le trépied possède un bras d’articulation “boom”, comme le Manfrotto 420B. Cela vous permettra d’incliner votre source de lumière et de contrôler précisément sa position par rapport à votre sujet.

Buche de Noel Vanille / caramel / pécan;  recette  tirée du blog de ma chère amie  Céline  - Lumière artificielle - Canon 5D mark IV, objectif Canon 50 mm F/1.8 - Décembre 2018

Buche de Noel Vanille / caramel / pécan; recette tirée du blog de ma chère amie Céline - Lumière artificielle - Canon 5D mark IV, objectif Canon 50 mm F/1.8 - Décembre 2018

Ce que j'aime le plus au sujet de la lumière artificielle est la capacité des tirs d'action de haute vitesse et des photos d'éclaboussure nettes comme l'image du cocktail Savor et Sens de Curacao et citron vert ci-dessous.

Cocktail de Curacao et citron vert / produit  Savor et Sens  - Lumière artificielle - Canon 5D mark IV, objectif Canon 50 mm F/1.8 - Décembre 2018

Cocktail de Curacao et citron vert / produit Savor et Sens - Lumière artificielle - Canon 5D mark IV, objectif Canon 50 mm F/1.8 - Décembre 2018

Alors, lumière naturelle ou artificielle en photographie culinaire?

Cela dépend de nombreux facteurs: principalement, à quel moment souhaiteriez-vous prendre vos photos? voulez-vous avoir un contrôle total sur votre source lumineuse? Quelle est votre préférence entre la lumière naturelle ou artificielle? et êtes-vous prêt à commencer à travailler avec une nouvelle source de lumière?

Je suis encore entrain d’explorer les deux sources d'éclairage et je suis consciente que les deux d'entre elles ont leurs propres avantages et inconvénients. Mon seul conseil pour vous est d'être ouvert à de nouveaux défis et d'être curieux de découvrir de nouveaux aspects de la photographie culinaire.

Oh et un dernier conseil: ce n'est ni la caméra, ni le matériel, ni l'éclairage, c'est vous.

Cookies au chocolat / recette tirée du nouveau livre d’ Hervé Cuisine  “Cartonner en cuisine” - Lumière artificielle - Canon 5D mark IV, objectif Canon 50 mm F/1.8 - Décembre 2018

Cookies au chocolat / recette tirée du nouveau livre d’Hervé Cuisine “Cartonner en cuisine” - Lumière artificielle - Canon 5D mark IV, objectif Canon 50 mm F/1.8 - Décembre 2018

Avec beaucoup d’amour,

Massiel

« Cela fait partie du travail du photographe de voir plus intensément que la plupart des gens. Il doit avoir et garder en lui quelque chose de la réceptivité de l’enfant qui regarde le monde pour la première fois ou du voyageur qui pénètre dans un pays étrange. »
— Bill Brandt

Photos à ne pas utiliser ou diffuser sans autorisation de l’auteur.

J'aime la galette, savez-vous comment?

J'aime la galette, savez-vous comment?

Le "fameux" marbré !

Le "fameux" marbré !